Cliquez ici pour mettre le site Démocratie Sociale en favori d'Internet Explorer
Cliquez ici pour revenir à la page d'accueil Cliquez ici pour obtenir de l'aide Cliquez ici pour voir le plan du site Quelques liens utiles Cliquez ici pour nous contacter
 



     
 

"Handicapés, l'enquête interdite", commandez le livre de Pascal Gobry, un ouvrage qui jette un pavé dans la mare !... Les évènements récents... Démocratie Sociale, en bref ! Aperçu de notre démarche...

Cliquez ici pour revenir à la page précédente En bref Vote blanc Consultation
Non cumul Révision Sénat Statut
Cliquez ici pour aller à la page suivante
Cliquez ici pour imprimer tout le programme Le vote blanc
    Ce que tous les citoyens doivent savoir :
  e vote blanc est reconnu par le code électoral comme un élèment de la liberté d'expression, lors des élections, quel que soit le mode de scrutin.
Il a été très hypocritement interprété par un précédent premier ministre comme une manifestation de neutralité ("l'électeur votant blanc ne souhaitant avantager aucun des candidats ou aucune des listes en présence.") ce qui justifierait sa non-comptabilisation dans les suffrages exprimés !

Mais il faut savoir qu'en pratique, tous les citoyens ne peuvent pas voter blanc, sauf exception.

En effet, dans les bureaux de vote équipés de machine à voter (tous les bureaux peuvent en être équipés, selon le bon vouloir des maires) les électeurs peuvent voter blanc, ce qui est impossible dans les bureaux qui n'en sont pas équipés.

Dans le premier cas :

la machine doit obligatoirement comporter une touche "vote blanc" et un "totaliseur des vote blancs".
Le code électoral prévoit expressement que le Président du bureau de vote, lors du dépouillement du scrutin, indique à haute voix le nombre des votes blancs.

Dans le deuxième cas :

aucun bulletin blanc n'est mis à la disposition des électeurs à côté des bulletins des candidats, et toute tentative de voter blanc (enveloppe vide, bulletin blanc apporté par l'électeur, nom rayé.

sur un bulletin réglementaire, etc.) est en règle générale considéré comme un vote nul lors du dépouillement.

C'est une infraction flagrante au principe républicain de l'égalité des citoyens devant la loi !

Démocratie Sociale souhaitant que soit mis un terme à cette inégalité, a exercé un recours auprès du Conseil Constitutionnel afin qu'aux prochaines élections présidentielles, dont il est le garant du bon déroulement, il impose à l'administration qu'elle approvisionne tous les bureaux de vote non équipés de machine à voter, non seulement des bulletins des candidats comme elle doit le faire, mais également en bulletins blancs en quantités suffisantes. Les votes blancs devant être décomptés des votes nuls.

NB : Le Conseil Constitutionnel nous ayant répondu qu'il n'était pas en son pouvoir d'imposer à l'administration l'approvisionnement des bureaux de vote en bulletins blancs, nous avons demandé au ministère de l'Intérieur de bien vouloir faire procéder à cet approvisionnement (réponse actuellement en attente).

Pour autant, les votes blancs ne seront pas comptabilisés dans les suffrages exprimés, ce que seule une loi autorisée par le parlement pourrait autoriser (un projet en ce sens a été déposé au Sénat en avril 1994, et renvoyé en commission !).
Il n'en reste pas moins qu'un décompte officiellement proclamé du nombre d'électeurs qui se seront déplacés au deuxième tour de l'élection présidentielle pour voter blanc, constituera un pas important vers le respect des citoyens qui ,refusant l'immobilisme de l'abstention, lancent un message fort au candidat élu.

Cliquez ici pour revenir à la page précédente En bref Vote blanc Consultation Non cumul Révision Sénat
Statut Actualités Législatives Pourquoi DS ? Qui sommes-nous ?
Propositions Programme Suggestions Adhésions Accueil Aide
Plan du site Liens Contacts Télécharger Imprimer
Cliquez ici pour aller à la page suivante

Démocratie Sociale © 2002